PRESENTATION ...

Des débuts prometteurs :

Fils d’un père dentiste et d’une mère pharmacien, Gilles ne se destine pas à être chocolatier, d’ailleurs le chocolat, il n’aime pas trop ça. En revanche, il a le palais délicat et on peut dire que tout petit, c’est déjà un gourmet, et un gourmand aussi… Ce qui le pousse à vouloir devenir pâtissier.

Gilles démarre son apprentissage à 16 ans, chez Gelencser, le meilleur pâtissier vendéen. Il découvre alors que le chocolat est un produit délicieux, quand il est très frais et de bonne qualité. Tous les chocolats qu’il avait pu goûter jusque là étaient tout simplement mauvais (où pas assez bons).

Le chocolat est un produit beaucoup plus fragile qu’on ne le croit, et il n’est pas fréquent d’en trouver de l’excellent. Alors qu’il se croyait difficile, il réalise qu’il possède une sensibilité gustative que les autres n’ont pas, et il est capable de détecter des saveurs que les autres ne goûtent pas. Après des études supérieures de pâtisserie dans le Nord, il se perfectionnera entre autres chez Ladurée à Paris.

 

Gilles Cresno

Du pâtissier au chocolatier :

Grâce à son expérience dans la pâtisserie-chocolaterie, Gilles Cresno a déjà de solides bases en chocolat. Il décide néanmoins de se spécialiser dans ce domaine par une année de formation en chocolaterie. Il travaille ensuite à « La Maison du Chocolat » et enfin chez « Rémi Henry chocolatier ».

En 2003, le jeune homme se sent prêt à s’installer et crée seul un atelier-vente à Nanterre. Les chocolats sont fabriqués le matin et vendus l’après midi. Le tout est plutôt atypique, mais le consommateur averti ne tarde pas à découvrir la qualité des produits maison. Progressivement, son épouse le rejoint, puis deux, trois, cinq personnes sont employées en renfort. Malgré un emplacement commercial on ne peut plus retiré, le bouche à oreille fait des merveilles.

En 2010, les chocolats de Gilles Cresno deviennent enfin accessibles grâce à l’ouverture d’une boutique en centre ville à Rueil-Malmaison au 27 Place de l’Eglise.

En octobre 2012, l'atelier vente de Nanterre, devenu trop petit est fermé, et ses activités de fabrication et de vente transférés au 63 rue Gallieni à Rueil Malmaison.

Puis en juin 2013, une troisième boutique voit le jour dans le centre commercial du leclerc de Nanterre au 99 rue Paul Vaillant Couturier. 

Boutique de Rueil

Un travail récompensé :

En 2006, Gilles Cresno reçoit du Maire de Paris « le Premier Prix du meilleur chocolat artisanal de la ville de Paris et d’Ile-de-France». En 2010, « Le Club des Croqueurs de Chocolat » lui décerne la note maximale de cinq tablettes et lui remet un Award lors du Salon du Chocolat. « Guide publié dans l’Express 2010. » La presse ne manque pas non plus de saluer le travail réalisé : Le Figaro, l’Express, Le Parisien, Elle à table, Télé Loisir, Nanterre info, Rueil-Info…

Les années 2011, 2012 et 2013 sont également couronnées par un Award du Club, avec maintien du classement 5 tablettes, confortant Gilles Cresno parmi les 12 meilleurs chocolatiers de France depuis maintenant 4 ans.

En 2014 et 2015, Gilles Cresno reçoit le prix d'Incontournable du Chocolat Français par le Club des croqueurs au Salon du chocolat.

Boutique de Rueil

Un travail artisanal :

Je suis très attaché aux valeurs de l’artisanat, au travail des mains, mais aussi à l’excellence. J’ai choisi de fabriquer l’intégralité de ma gamme de bonbons de chocolats et de pâtes de fruits. La fabrication des marrons glacés et des dragées, trop spécifique, est réalisée ailleurs.
Je me fournis auprès des meilleurs fabricants de marrons et de dragées, qui fournissent entre autres les grandes maisons parisiennes. Le travail du chocolat est un métier empirique dans lequel je cherche à progresser constamment. J’en apprends tous les jours. Dans ce site, je vous dévoile, en images, certaines étapes de la fabrication de nos orangettes, de nos truffes, de nos ganaches et du praliné.

Mon travail est guidé par trois règles d’or :

  • Pour faire du bon chocolat, il faut utiliser les meilleures matières premières,
  • Il faut créer des recettes subtiles, sans fausses notes,
  • Il ne faut jamais oublier que le chocolat est fragile et qu’il doit être vendu le plus rapidement possible.
Un travail artisanal

Une philosophie pas comme les autres :

Je suis avant tout un passionné, un perfectionniste, qui aime son métier et qui ne pense pas, comme c’est malheureusement souvent le cas, à faire de la commercialisation à tout va d’un produit bon ou mauvais. Aujourd’hui les chocolats vendus dans la plupart des enseignes, ne sont souvent que du reconditionnement de produits fabriqués en usines. Le tout habilement disposé dans une boîte (trop grande par rapport à ce qu’elle contient) très sophistiquée. Alors voilà souvent ce qu’est le chocolat : une trop belle boîte qui fera plaisir lorsqu’elle sera offerte, mais combien décevante à la dégustation. Pourtant la boîte n’était pas donnée.

J’ai, quant à moi, une autre vision du chocolat. Le chocolat, c’est avant tout du goût, du plaisir, de la gourmandise. Je suis viscéralement attaché à ces valeurs. Dans une création, qu’elle soit traditionnelle ou originale, je réalise, en premier lieu, quelque chose que j’aime. Je ne vais pas pour suivre la mode créer un chocolat au camembert, au yuzu, où à la rose, (et tant pis si c’est mauvais) tant que je ne serais pas parvenu à un équilibre parfait.

Une politique de prix différente de la concurrence :

Notre politique de prix est surprenante et je voudrais vous l’expliquer. Je tiens à ce que mes chocolats soient accessibles à un maximum de personnes. De ce fait, les clients sont beaucoup plus nombreux, le bouche à oreille se fait plus vite, pas besoin de publicité.

Je travaille de plus gros volumes, mon produit est donc toujours très frais, mais cela me permet aussi d’acheter les meilleures matières premières à des prix plus accessibles. La matière première est un poste de dépense sur lequel je ne veux pas rogner.

Pour le boîtage, j’ai choisi du haut de gamme et de fabrication française comme nos rubans. Mais, j’ai choisi un modèle simple à fabriquer avec un nombre de tailles limitées que je commande en grandes quantités, donc à des prix très étudiés. Je vous vends du chocolat et non du boîtage.

Boutique de Rueil